Bayadère

Bayadère

Elle avait du poil aux pattes
Mais son oeil fou m’a grisé
Globuleux, couleur tomate
Il m’avait tétanisé !
Ses fins affiquets de gaze
Et ses pantoufles brodées
M’entraînèrent à l’extase
Et pourtant j’étais rodé
A ces danses bayadères
Qui laissent la bouche amère
Et le cerveau corrodé !
Mais rien n’y fit
Rien sniffé
La belle m’a renversé
Au propre et au figuré
Je suis cuit, roulé, vidé !

One thought on “Bayadère

  1. Trop lafontaine cette histoire ! Un plaisir ! Cécrire avec la queue du vers, c’est rimer en somme ! Bravo !!!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s